Publié par Un commentaire

Fabrication du savon d’Alep – En vidéo

Fabrication du savon d’Alep – En vidéo

A l’occasion d’un reportage sur le savon d’Alep, le journaliste Thomas Abgrall a réalisé pour France24 quatre petites vidéos présentant les étapes de la fabrication du savon d’Alep.

A découvrir ci-dessous !

Fabrication du savon d’Alep #1: la cuisson

Tout d’abord, la première étape de la saponification – al-zaqqa – consiste en verser l’huile d’olive dans les cuves préchauffées puis de verser l’eau caustique.

Ensuite, lors de la seconde étape – al-taki – on porte ce mélange à ébullition. Une première pâte se forme à la surface – al-raġwa . Sous l’effet de la soude, l’huile se décompose en glycérine – qui reste dans les liqueurs – et en acides oléliques sous la forme de sels à acides gras, le savon.

La fabrication du savon d’Alep traditionnel - Cuisson au chaudron du savon d'Alep - Savon-Alep.Shop
Cuisson au chaudron du savon d’Alep

Le processus se poursuit tant que toute l’huile n’est pas saponifiée avec la projection d’eau caustique restante (al-rašš).

Puis les savonniers rincent la préparation à l’aide d’eau courante – ġasil.

Tout au long du processus de saponification, on mélange la préparation et le fond de la cuve raclé.

Le maître savonnier – muʿallim – contrôle l’ensemble du processus de saponification. Il le fait évoluer selon sa perception de l’aspect, de la couleur ou de la viscosité de la préparation de ce qui deviendra bientôt du savon d’Alep.

Enfin, au troisième jour de cuisson, on ajoute l’huile de baie de laurier à la pâte que les savonniers continue à remuer. Elle donne au futur savon d’Alep sa spécificité.

Fabrication du savon d’Alep #2: l’étendage

Après l’étape essentielle de la cuisson, vient le temps du coulage de la préparation.

Autrefois, dans les savonneries traditionnelles, cette opération se déroulait à l’étage supérieur. Les ouvriers y acheminaient la préparation à l’aide de sceaux, aujourd’hui remplacés par des pompes. Le sol de ces pièces destinées au coulage étaient en légère pente.

Aujourd’hui, les artisans savonniers coulent une forme de dalle d’environ 10 mètres par 3 mètres sur 5 cm d’épaisseur. Puis à l’aide d’un étalon et d’une spatule, ils régularisent et aplanissent la « dalle » de savon.

A cette étape, la pâte du savon d’Alep est encore verte, chaude et lisse.

Les savonniers la laisse alors refroidir au moins 8h avant de la travailler à nouveau.

Fabrication du savon d’Alep #3: la découpe

Après le temps nécessaire au refroidissement, vient la coupe de la « dalle » de savon – qaṭʿ al-ṣābūn. Elle est faite par des ouvriers portant aux pieds des planchettes en bois. La circulation sur la « dalle » de savon se fait sur des planches pour éviter de marquer inutilement le savon.

Pour la coupe des savons d’Alep on utilise un ǧawza ou miqṭaʿ. Un outil spécifique qui ressemble à un râteau dont les dents seraient remplacées par des lames.

Les ouvriers découpent des bandes de savon de 5 à 6 cm à l’aide d’un cordeau, dans la longueur puis dans la largeur.

Cette étape de la fabrication du savon d’Alep peut mobiliser jusqu’à 4 ou 5 personnes. Deux ou trois ouvriers, chaussés de planchettes tractent et guide le ǧawza . Une personne plus légère est positionnée sur le ǧawza afin d’exercer une pression suffisante pour couper proprement les pains de savons.

Fabrication du savon d’Alep #4: le tamponnage

La fabrication du savon d’Alep traditionnel - Savons d'Alep découpés - Savon-Alep.ShopUne fois le découpage des savons effectué, on appose un sceau sur tous les savons. Le marquage du savon d’Alep se fait à l’aide d’un marteau. Ce-dernier porte un ou plusieurs sceaux en bois – al-ḫatm – où sont donc gravés Alep, le nom du maître-savonnier et la qualité du savon. Traditionnellement c’étaient des enfants qui procédaient au marquage.

Séchage du savon d’Alep

Puis on transporte les savons, regroupés en petits tas, vers la zone de séchage du bâtiment – mabsaṭ.

Enfin pour faciliter le séchage – al-tamšif – on empile les savons en tours et disposés en quinconce.

Des espaces entre les savons permettent la circulation d’air. Cela favorise ainsi le séchage qui dure traditionnellement entre 6 et 9 mois.La fabrication du savon d’Alep traditionnel - Séchage en tours de savons d'Alep - Savon-Alep.Shop

Les savons d’Alep à l’huile de baie de laurier sont plus longs à sécher.

Pendant le vieillissement, plusieurs modifications se produisent : la soude qui n’a pas réagi avec l’huile se décompose ; le taux d’humidité diminue.

A l’issue du séchage, les savon d’Alep ont leur forme et leur couleur si particulières. On reconnaît alors le fameux parallélépipède rectangle (d’environ 5x5x9 cm) à la couleur jaune à l’extérieur et vert à l’intérieur.

– – –

Pour en savoir plus sur la fabrication, les ingrédients et l’histoire du savon d’Alep, n’hésitez pas à consulter ici notre page dédiée

Retrouvez les savons d’Alep traditionnels de notre fournisseur Saryane et nos autres produits sur notre boutique en ligne.

Et pour lire l’article de Thomas Abgrall publié sur France24, c’est par là…

 

Publié par Laisser un commentaire

Le vrai savon d’Alep, ça flotte !

Le vrai savon d'Alep, ça flotte !

Nous avons tourné cette petite vidéo pour vous montrer que le vrai savon d’Alep, ça flotte !

Le vrai savon d’Alep, ça flotte…

Et avec les savons d’Alep Saryane, compte tenu de leur qualité, pas de surprise ils flottent !
Nous vous proposons ces savons d’Alep – dosés de 5% à 55% d’huile de baie de laurier –  à l’achat sur notre site:

  • Un savon d’Alep à 55% d’huile de baie de laurier (7,90 €) qui convient particulièrement à des peaux grasses. Il contient en effet un haut niveau d’huile de baie de laurier, purifiante. C’est une bonne solution pour des personnes qui rencontrent des problèmes d’imperfections cutanées (des excès de sébum ou des points noirs par exemple) sur le visage. Il peut également être appliqué en masque pour le visage. De par sa composition, il reste plus riche en huile d’olive – hydratante – que la plupart des « savons » industriels vendus dans le commerce.
  • 1 savon d’Alep à 35% d’huile de baie de laurier (6,70 €) qui convient à des peaux mixtes ou un peu grasses. Restant riche en huile d’olive – hydratante – et contenant un haut niveau d’huile de baie de laurier – plutôt aseptisante – c’est une bonne solution pour des personnes qui rencontrent des problèmes d’imperfections cutanées (de l’acné par exemple) sur le visage. Ce savon s’applique également en masque pour le visage.
  • Un savon d’Alep à 20% d’huile de baie de laurier (5,50 €) qui convient à des peaux sèches ou mixtes. Riche en huile d’olive – hydratante – et contenant un bon niveau d’huile de baie de laurier – plutôt purifiante – c’est une bonne solution pour des personnes qui rencontrent des problèmes de rougeurs, gerçures ou dartres.
  • 1 savon d’Alep à 12% d’huile de baie de laurier (5,20 €) qui convient à tout type de peau. Riche en huile d’olive – hydratante et adoucissante – et contenant un bon dosage d’huile de baie de laurier – plutôt antiseptique – c’est le savon d’Alep idéal pour un usage familial quotidien. Lavage des mains, du corps, rasage, shampoing, lessive ou même vaisselle tout est possible avec ce savon d’Alep!
  • Le savon d’Alep naturel dosé à 5% d’huile de baie de laurier (4,70€) convient à tout type de peau et il est très bien adapté pour les peaux sèches. Traditionnellement, c’était le savon le plus fabriqué dans la région d’Alep. Il fut longtemps le savon de prédilection des Alépins. Très riche en huile d’olive – hydratante et adoucissante – c’est le savon d’Alep quotidien parfait pour toute la famille.

Et puis sur Savon-Alep.Shop, l’ achat de savons d’Alep traditionnels se fait aussi par lot de 5 ou 10 savons pour bénéficier de réductions :

Enfin sur Savon-Alep.Shop, si vous avez du mal à choisir, nous vous proposons l’ achat de savons d’Alep traditionnels par lot découverte de 4 (24,00 €) ou 8 savons d’Alep (45,60 €).

Et pour en savoir plus sur le savon d’Alep, vous pouvez consulter ici notre page sur l’histoire, la fabrication et les vertus du savon d’Alep

Et n’oubliez pas: le vrai savon d’Alep, ça flotte !

 

 

Publié par Laisser un commentaire

La fabrication du savon d’Alep traditionnel

La fabrication du savon d’Alep traditionnel - Séchage en tours de savons d'Alep - Savon-Alep.Shop - By Bernard Gagnon - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11654355

Tout sur la fabrication du savon d’Alep traditionnel !

La fabrication du savon d’Alep traditionnel

Dans les années 80 Thierry Grandin, auteur d’une étude sur les savonneries d’Alep, constatait que pour produire une cuve de savon « de base » sans huile de baie de laurier – ṣābūn baladi ou « savon du pays » – on utilisait 4000l d’huile d’olive (20 fûts) pour 600l de soude (3 fûts). Pour le savon d’Alep à l’huile de baie de laurier – ṣābūn bi ġār – le plus commun (dosé à 5% d’huile de baie de laurier), le savonnier ajoutait un fût d’huile de baie de laurier (200l). Chaque savonnerie produisait du savon d’Alep à hauteur de 100 à 300 tonnes selon les qualités qu’elles privilégiaient.

Au début des années 80, on trouvait du savon d’Alep dosé à 10% (ġār ikstrā), 20% (ġār mumtāz) ou plus rarement 33% d’huile de baie de laurier. Ce dernier n’était alors pas vraiment sur le marché mais correspondait à des commandes de certaines familles alépines.

A Alep on utilise alors le savon pour des usages très variés : toilette, shampoing, lavage du linge ou plus rarement de la vaisselle.

De l’approvisionnement en matières premières à la fin du séchage du savon d’Alep, la fabrication du savon d’Alep traditionnel se déroulait alors sur près d’une année complète.

Préparation

Historiquement, dans la fabrication du savon d’Alep traditionnel, on chauffait les chaudières, situées sous les cuves utilisées pour la saponification, au bois ou au charbon de noyaux d’olive – barin. Aujourd’hui, elles fonctionnent souvent aux hydrocarbures, du gaz la plupart du temps. La montée en température est plus rapide et cela nécessite moins de manutention.

Autrefois, le processus de fabrication de l’eau caustique prenait également plus de temps. Dans un bac spécial – samda – près des cuves à cuisson, les savonniers préparaient un mélange de šnān et de chaux éteinte – kils – sur lequel ils versaient de l’eau. Il récupérait alors un liquide filtré au fond du bac. L’ opération se répétait à plusieurs reprises jusqu’à l’obtention de l’alcali souhaité.

Aujourd’hui le mélange se prépare plus rapidement à partir de soude minérale et d’eau.

Saponification du savon d’Alep

Puis, dans la fabrication du savon d’Alep traditionnel, vient le temps de la saponification de l’huile d’olive à partir de l’alcali caustique.

Jusque dans les années 30 on utilisait des cuves en pierre ou plus rarement en cuivre. Elles ont progressivement été remplacées par des cuves métalliques qui permettent d’accélérer le processus de saponification en réduisant les temps de cuisson.

La première étape de la saponification – al-zaqqa – consiste en verser l’huile d’olive dans les cuves préchauffées puis de verser l’eau caustique.

Ensuite, lors de la seconde étape – al-taki – on porte ce mélange à ébullition. Une première pâte se forme à la surface – al-raġwa . Sous l’effet de la soude, l’huile se décompose en glycérine – qui reste dans les liqueurs – et en acides oléliques sous la forme de sels à acides gras, le savon.

La fabrication du savon d’Alep traditionnel - Cuisson au chaudron du savon d'Alep - Savon-Alep.Shop
Cuisson au chaudron du savon d’Alep

Le processus se poursuit tant que toute l’huile n’est pas saponifiée avec la projection d’eau caustique restante (al-rašš).

Puis les savonniers rincent la préparation à l’aide d’eau courante – ġasil.

Tout au long du processus de saponification, on mélange la préparation et le fond de la cuve raclé.

Le maître savonnier – muʿallim – contrôle l’ensemble du processus de saponification. Il le fait évoluer selon sa perception de l’aspect, de la couleur ou de la viscosité de la préparation de ce qui deviendra bientôt du savon d’Alep.

Enfin, au troisième jour de cuisson, on ajoute l’huile de baie de laurier à la pâte que les savonniers continue à remuer. Elle donne au futur savon d’Alep sa spécificité.

Coulage

Après cette étape essentielle de la cuisson, vient le temps du coulage de la préparation.

Dans les savonneries traditionnelles, cette opération se déroulait à l’étage supérieur. Les ouvriers y acheminaient la préparation à l’aide de sceaux, aujourd’hui remplacés par des pompes. Le sol de ces pièces destinées au coulage étaient en légère pente.

Les artisans savonniers coulait une forme de dalle d’environ 10 mètres par 3 mètres sur 5 cm d’épaisseur. Puis à l’aide d’un étalon et d’une spatule, ils régularisaient et aplanissaient la « dalle » de savon.

A cette étape, la pâte du savon d’Alep est verte, chaude et lisse.

Les savonniers la laisse alors refroidir au moins 8h avant de la travailler à nouveau.

Découpe et marquage de savon d’Alep

La fabrication du savon d’Alep traditionnel - Découpe traditionnelle de savons d'Alep - Savon-Alep.Shop
Découpe traditionnelle de savons d’Alep

Après le temps nécessaire au refroidissement, vient la coupe de la « dalle » de savon – qaṭʿ al-ṣābūn. Elle est faite par des ouvriers portant aux pieds des planchettes en bois. La circulation sur la « dalle » de savon se fait sur des planches pour éviter de marquer inutilement le savon.

Pour la coupe des savons d’Alep on utilise un ǧawza ou miqṭaʿ. Un outil spécifique qui ressemble à un râteau dont les dents seraient remplacées par des lames.

Les ouvriers découpent des bandes de savon de 5 à 6 cm à l’aide d’un cordeau, dans la longueur puis dans la largeur.

La fabrication du savon d’Alep traditionnel - Savons d'Alep découpés - Savon-Alep.Shop
Savons d’Alep découpés

Cette étape de la fabrication du savon d’Alep peut mobiliser jusqu’à 4 ou 5 personnes. Deux ou trois ouvriers, chaussés de planchettes tractent et guide le ǧawza . Une personne plus légère est positionnée sur le ǧawza afin d’exercer une pression suffisante pour couper proprement les pains de savons.

Une fois le découpage des savons effectué, le sceau est apposé sur tous les savons. Le marquage du savon d’Alep se fait à l’aide d’un marteau. Ce-dernier porte un ou plusieurs sceaux en bois – al-ḫatm – où sont donc gravés Alep, le nom du maître-savonnier et la qualité du savon. Traditionnellement c’étaient des enfants qui procédaient au marquage.

Séchage du savon d’Alep

Puis on transporte les savons, regroupés en petits tas, vers la zone de séchage du bâtiment – mabsaṭ.

Et pour faciliter le séchage – al-tamšif – on empile les savons en tours et disposés en quinconce.

La fabrication du savon d’Alep traditionnel - Séchage en tours de savons d'Alep - Savon-Alep.Shop
Séchage en tours de savon d’Alep

Des espaces entre les savons permettent la circulation d’air. Cela favorise ainsi le séchage qui dure traditionnellement entre 6 et 9 mois.

Les savons d’Alep à l’huile de baie de laurier sont plus longs à sécher.

Pendant le vieillissement, plusieurs modifications se produisent : la soude qui n’a pas réagi avec l’huile se décompose ; le taux d’humidité diminue.

A l’issue du séchage, les savon d’Alep ont leur forme et leur couleur si particulières. On reconnaît alors le fameux parallélépipède rectangle (d’environ 5x5x9 cm) à la couleur jaune à l’extérieur et vert à l’intérieur.

– – –

Pour en savoir plus sur la fabrication, les ingrédients et l’histoire du savon d’Alep, n’hésitez pas à consulter ici notre page dédiée

Retrouvez les savons d’Alep traditionnels de notre fournisseur Saryane et nos autres produits sur notre boutique en ligne.

Maintenant vous savez enfin tout sur la fabrication du savon d’Alep traditionnel !

Publié par Laisser un commentaire

Les ingrédients du savon d’ Alep: la soude – šnān

Les ingrédients du savon d’ Alep: la soude - Chef Bédouin de la région de Palmyre (fin du XIX ème siècle) - Savon-Alep.Shop - By Library of Congress Catalog: https://lccn.loc.gov/2002725071, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=33424577

Tout sur le plus inquiétant des ingrédients du savon d’ Alep: la soude !

La soude est un composant indispensable des savons traditionnels. Mais la vision de ce mot dans la liste des ingrédients du savon d’Alep suscite souvent interrogations ou inquiétudes. L’occasion d’amener quelques précisions sur un composant essentiel mais ne représentant pas plus de 0.5% du savon final. En effet, si à Alep la lessive de soude représente 10 à 15 % du mélange initial, la préparation est abondamment rincée à l’eau en fin de processus. La soude disparaît donc presque entièrement du savon final !

Les ingrédients du savon d’ Alep: la soude – šnān

Végétale ou minérale, la soude est l’agent alcalin indispensable au processus de saponification.

Traditionnellement à Alep, la soude utilisée pour la fabrication du savon d’Alep provenait de la combustion de plantes, souvent de la soude brûlée – Salsola Kali ou šnān en dialecte local. Cette plante arbustive est abondante dans la région de Palmyre. Elle contient des carbonates de soude et de potasse.

La plante était ramassée par les Bédouins, stockée pour séchage puis brûlée dans des fosses. Elle s’y consumait pendant plusieurs jours pour devenir après refroidissement un bloc solide de couleur grisée.

Transporté à dos de chameau le matériau obtenu était vendu aux commerçants ou à l’administration ottomane qui le revendait alors aux savonneries et l’exportait parfois.

La production et le commerce du šnān furent même réglementés à certaines époques. Monopole d’État, l’administration ottomane fixait la liste des villages autorisés à produire cette soude végétale. Le bloc de cendres était alors broyé avant d’être fourni aux fabricants du savon d’Alep.

A la chute du système ottoman, les savonniers prennent en charge le broyage des blocs de cendres. Ils commencent dès le début du 20ème siècle à y adjoindre de la soude minérale.

Aujourd’hui la cueillette et la transformation commerciale du šnān, peu rentables, ont été abandonnées par les bédouins. La soude minérale (obtenue à partir de sédiments marins) a largement remplacé la traditionnelle soude végétale.

– – –

Pour en savoir plus sur les ingrédients et l’histoire du savon d’Alep, n’hésitez pas à consulter ici notre page dédiée

Retrouvez les savons d’Alep traditionnels de notre fournisseur Saryane et nos autres produits sur notre boutique en ligne.

Tout sur le plus inquiétant des ingrédients du savon d’ Alep: la soude !

Publié par Laisser un commentaire

Les ingrédients du savon d’Alep: l’huile de baie de laurier – zayt ġār

Les ingrédients du savon d’Alep: l’huile de baie de laurier - Savon-Alep.Shop - By Dietrich, David Nathanael Friedrich Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=43029235

Tout sur le plus précieux des ingrédients du savon d’Alep: l’huile de baie de laurier ! Enfin !

Les ingrédients du savon d’Alep: l’huile de baie de laurier – zayt ġār

C’est l’ingrédient qui fait la renommée du savon d’Alep. Elle le distingue des autres savons naturels comme le savon de Marseille traditionnel.

Lorsque le processus de saponification touche à sa fin, l’huile de baie de laurier est ajoutée. Elle donne au savon son odeur si caractéristique.

Les baies de laurier proviennent traditionnellement des régions d’Antioche ou de Lattaquié dans les montagnes du bord de mer de la Syrie ou de la Turquie.

A maturité, les baies de laurier sont de petits fruits noirs, brillants et de forme ovoïde. Lorsque l’automne arrive, la baie de laurier est très chargé en corps gras. Nous sommes alors à la meilleure période pour en extraire l’huile. Les baies de laurier sont plongées dans de l’eau bouillante. Elles éclatent et libèrent à la surface du bouillon une huile que l’on collecte au fur et à mesure de son apparition.

Comme l’huile d’olive, l’huile de baie de laurier était autrefois livrée aux fabricants du savon d’Alep dans des ẓarfs, ces outres de peau de mouton ou de chèvre depuis longtemps remplacées par des fûts métalliques de 200 l.

– – –

Pour en savoir plus sur les ingrédients et l’histoire du savon d’Alep, n’hésitez pas à consulter ici notre page dédiée

Retrouvez les savons d’Alep traditionnels de notre fournisseur Saryane et nos autres produits sur notre boutique en ligne.

Tout sur le plus précieux des ingrédients du savon d’Alep: l’huile de baie de laurier !

Publié par Laisser un commentaire

Les ingrédients du savon d’Alep: l’huile d’olive – zayt zaytūn

Les ingrédients du savon d'Alep: l'huile d'olive

Tout sur le premier des ingrédients du savon d’Alep: l’huile d’olive !

Les ingrédients du savon d’Alep: l’huile d’olive – zayt zaytūn

Les ingrédients du savon d'Alep: l'huile d'olive - Savon-Alep.Shop

L’huile d’olive est l’ingrédient principal du savon d’Alep. De tout temps, elle a été produite en grande quantité dans la région d’Alep

La cueillette des olives se déroule d’octobre à décembre.

Idéalement le pressage, se fait rapidement après la récolte. Pendant longtemps, l’huile d’olive était extraite en une ou deux pressions à froid. L’huile de première pression était le plus souvent destinée à la consommation alimentaire. La production du savon d’Alep se faisait à partir de l’huile de deuxième pression. Cette dernière était obtenue à partir de la pulpe issue de la première pression, stockée dans des sacs et arrosée avant d’être pressée à nouveau. Les artisans savonniers procédaient à la décantation du liquide obtenu pour séparer l’huile de l’eau.

Un lien entre Alep et les villages

Produite dans les pressoirs villageois autour d’Alep, l’huile était ensuite stockée dans des outres en peau de chèvre ou mouton retournée (ẓarfs). Ces dernières étaient ensuite transportées vers Alep à dos d’ânes. En 1930, on trouvait encore dans la région d’Alep plus de 600 pressoirs villageois. Dans les années 80, les ẓarfs servaient encore sur les marchés d’Alep pour stocker du beurre fondu. Mais elles étaient remplacées par des fûts métalliques de 200l pour le transport de l’huile d’olive.

Une fois livrée aux savonneries, l’huile était stockée dans de grandes citernes enterrées où elle décantait. Certaines savonneries comptaient jusqu’à 15 citernes de 8 à 10 tonnes de contenance chacune. La forme de ces citernes – évasées à la base, resserrées au sommet et fermées d’un couvercle en bois – permettait de faciliter la décantation. Cela évitait également que l’huile ne soit trop en contact avec l’air.

– – –

Pour en savoir plus sur les ingrédients et l’histoire du savon d’Alep, n’hésitez pas à consulter ici notre page dédiée

Retrouvez les savons d’Alep traditionnels de notre fournisseur Saryane et nos autres produits sur notre boutique en ligne.

Tout sur le premier des ingrédients du savon d’Alep: l’huile d’olive !

Publié par Laisser un commentaire

Histoire du savon d’Alep, un authentique produit naturel

Rue d'Alep - Savon-Alep.Shop - By Pierre Vignal - Own work, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=47843650

Nous vous proposons aujourd’hui quelques informations concernant l’ histoire du savon d’Alep…

Le savon / histoire du savon d’Alep

Le savon est l’un des produits manufacturés les plus anciens. On trouve des « textes » évoquant ou décrivant son processus de fabrication dans de nombreuses civilisations. Le premier écrit a été trouvé sur des tablettes sumériennes datant de plus de 3000 ans avant JC. Mais le savon est aussi évoqué au fil des temps sur des papyrus égyptiens, des écrits assyriens, romains puis carolingiens. Les techniques de fabrication citées sont similaires : un mélange d’huiles et d’un agent alcalin, très souvent des cendres de plante. La production de savon s’étend autour du bassin méditerranéen. Au XV ème siècle, au Moyen-Orient, la production de savon à l’huile d’olive est avérée dans de nombreuses grandes villes de la région : Damas, Homs, Naplouse, Tripoli, Saïda…

Et à Alep / histoire du savon d’Alep

Le savon d’Alep est néanmoins considéré comme le plus vieux savon solide du monde. Son développement dans cette ville est profondément lié à la présence abondante et bon marché des matières premières alors indispensables à sa fabrication. L’huile d’olive – zayt zaytūn – vient des montagnes kurdes, de la région d‘Idlib ou des côtes méditerranéennes. La soude – šnān – est acheminée depuis la région désertique de Palmyre et l’huile de baie de laurier – zayt ġār – vient des montagnes du bord de mer des régions de Lattaquié et d’Antioche.

L’influence du Savon d’Alep sur la ville et la région / histoire du savon d’Alep

Le développement de la production du savon d’Alep va influer progressivement mais durablement sur l’organisation socio-économique et urbanistique de la ville. Des bâtiments sont dédiés à sa fabrication (maṣbana) ou à son commerce. Au XV ème siècle, la production artisanale ne se déploie pas seulement à Alep mais également dans les villages alentours. La ville reste alors le centre commercial du savon d’Alep. Un caravansérail (Han al-Sabûn) et un souk ( Sûq al-Sabûn) lui sont dédiés. A l’époque certains savons sont déjà exportés vers les régions voisines d’Anatolie, de Perse et d’Irak.

La production du savons d’Alep n’est pas l’attribut d’une religion en particulier. En 1825, le consul de France à Alep compte 7 savonneries dont les propriétaires sont musulmans, chrétiens ou juifs.

– – –

Pour en savoir plus sur l’histoire du savon d’Alep, n’hésitez pas à consulter ici notre page dédiée

Retrouvez les savons d’Alep traditionnels de notre fournisseur Saryane et nos autres produits sur notre boutique en ligne.